48% des français déclarent acheter des produits français dans le secteur de la beauté et de l’hygiène*. Et avec la crise sanitaire, ce chiffre devrait augmenter puisque durant cette période, les femmes ont eu encore plus envie de consommer local.

La cosmétique française séduit bien sûr à l’intérieur de l’Hexagone, mais pas uniquement : ce savoir-faire séduit aussi à l’international. Pour preuve ? 50% de la production de cosmétiques française est exportée, selon un rapport de la FEBEA, et la cosmétique française détient 24% des parts de marché mondiales. Pas de doute, le made in France est en plein boom. Petit décryptage de ce phénomène.

Que signifie l’expression “made in France” ?

On désigne ainsi un produit qui a subi sa dernière étape d’assemblage ou son ultime transformation substantielle en France. C’est-à-dire qu’il doit avoir été fabriqué ou assemblé dans notre pays. Des facteurs de production provenant de plusieurs pays peuvent intervenir (composants, matières premières, diverses étapes de fabrication). Le produit n’a donc pas forcément été fabriqué en France à 100%. Mais, a contrario, un simple conditionnement ne peut suffire à donner une origine française à un produit.

Est-ce obligatoire de l’afficher sur les emballages ?

Non, c’est facultatif. Si l’alimentaire impose cette mention pour une traçabilité parfaite du produit, ce n’est pas le cas de la cosmétique (ou du textile). Vous achetez donc souvent des cosmétiques Made in France sans même le savoir ! N’oublions pas que le plus grand groupe de cosmétique au monde est français. Nombreuses sont les marques qui possèdent leur usines en France : L’Oréal, Dior, Payot, Chanel, Guerlain, Clarins, Melvita… En revanche, lorsque le produit est exporté à l’international, hors de l’union européenne, la mention du pays d’origine devient obligatoire. C’est souvent pour cette raison que les marques affichent leur provenance sur les packs. Si vous achetez un produit français sur un autre continent, il doit être impérativement estampillé Made in France.

Pourquoi un tel engouement ?

D’abord, parce que la cosmétique incarne un savoir-faire français inimitable depuis des décennies. En achetant français, on s’offre l’excellence. Ensuite, parce que de nombreuses consommatrices souhaitent favoriser l’économie de leur pays, surtout depuis la crise sanitaire. D’ailleurs, 93% de la population estime qu’acheter un produit fabriqué en France est une manière de soutenir les entreprises nationales**. Enfin, parce qu’en achetant français, les femmes s’assurent d’une certaine transparence, notamment sur la composition des formules. La liste INCI par exemple, établie par les formulateurs, est obligatoire sur les emballages. Un produit français répond à une législation rigoureuse et à des normes sanitaires très strictes. Et les consommatrices le savent bien. Avec un produit provenant de l’Hexagone, elles n’auront pas de mauvaises surprises.

Est-ce un gage de sécurité ?

Oui, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, parce qu’une marque revendiquant que son produit est “made in France” doit être en mesure de le prouver en cas de contrôle. C’est déjà un gage de sécurité. Et s’il est vendu en France, un produit ne répondant pas aux règles fixées par l’Organisation Mondiale du Commerce ne peut ni être estampillé “Fabriqué en France”, ni même afficher un drapeau bleu blanc rouge, une carte de France ou une Tour Eiffel. Un marquage frauduleux est répressible par la DGCCRF. D’autre part, parce que la France est l’un des pays les plus exigeants en matière de réglementation et de conditions sanitaires.

Lire la suite sur Femme Actuelle